Sondage

Doit-on avoir peur des gros studios de production ?

Oui
3 (23.1%)
Non
9 (69.2%)
Ne se prononce pas
1 (7.7%)

Total des votants: 13

Auteur Sujet: Radio Prélude 8 : Doit-on avoir peur des gros studios de production ?  (Lu 12478 fois)

Hors ligne kiad

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Karma: +0/-0
    • kiad.org
Salut,

Il y 20 ans, il ne fallait pas 50 personnes pour faire un bon jeu en dure et qui dépasse de loin ce qui se fait actuellement en web.

Je précise que pour Equideow, on était que 2 à l'origine, on a codé la première version du jeu en l'espace de 3 mois, et je dirai que 6 mois après le jeu avait acquis une forme stable qui a permis sa croissance par la suite. Les 50 personnes, c'est quand tu veux développer à l'international, que tu veux lancer d'autres jeux (avec ce que cela implique en terme de système d'information commun), que tu veux déléguer parceque c'est bien de pouvoir prendre des vacances de temps en temps, et et les personnes nécessaires à cette croissance d'effectif (administratif, management).



Et l'argument, ce sont des jeux pour les filles, je veut bien, mais a croire le nombre de jeux d'élevage qui sort, la population humaine est composée de 90% de filles :)

Pour ce qui est des filles, de ce que j'ai perçu c'est une cible beaucoup plus grand public qui était demandeuse de jeu mais qui visiblement a largement été ignorée pendant des années. Quand il y a 5 ans je disais qu'on avait 90% de fille sur notre jeu, on me regardait un peu comme un OVNI. Maintenant, surtout avec les social games de Zynga ou Playfish qui vise cette cible féminine en majorité, on assiste à un rééquilibrage probablement :)

D'ailleurs, une question qui serait intéressante: pourquoi avoir choisi ce genre de projets (jeu d'élevage)?
Ce serait une question intéressante à poser aux sociétés ca.
Moi je veut faire des jeu de gestion stratégie parce que j'ai toujours aimer y jouer. Mais les programmeurs de jeux d'élevage, ils étaient obnubilé par leur tamagoshi? :)

Ahah, non non... En fait pour tout dire, mon associé et moi même ne sommes pas joueurs, ou très occasionnellement. On était pas passioné d'équitation non plus (je suis monté sur un cheval pour la première fois 3 ans après la création de la boite :p). Non ce qui nous motive, c'est de créer des communautés et de les animer et les faire vivre. Et il faut bien reconnaître que le jeu et le ludique sont un des meilleurs moyens de monétiser une communauté (car on avait la volonté de créer une société viable et pérenne dès le début, on s'en cache pas).

Je l'ai fait (je le fait toujours avant de critiquer) et c'est bel et bien un jeu d'élevage. [...] Si tu veut convaincre quelqu'un que ton jeu est différent, cite les différences :)

Je comprends mieux maintenant ton point par rapport aux types de game design. Je ne cherchais pas à dire qu'il ne s'agit pas d'un jeu d'élevage, mais que ce n'est pas un "simple" jeu d'élevage. Ce qui le rend différent c'est notamment la mécanique de potentiel génétique, qui apporte une dimension stratégique sur le long terme, et incite les joueurs à mutualiser leurs efforts pour faire évoluer leur race de chevaux préférée pour mieux gagner les compétitions, ce qui peut prendre de longs mois, etc... L'intérêt du jeu ne réside pas juste dans s'occuper de la journée du cheval (qu'un joueur habitué va faire en 20 secondes à peine). Mais tu vas sûrement me dire que ça reste une mécanique classique de jeu d'élevage ;-)

Olivier

Hors ligne khiguard

  • Animateur global
  • Membre Complet
  • *****
  • Messages: 119
  • Karma: +4/-0
    • Alonya: jeu de gestion et de stratégie.
Re : Radio Prélude 8 : Doit-on avoir peur des gros studios de production ?
« Réponse #16 le: 13 août 2010 à 10:03:20 »
Merci pour tes réponses, elles sont intéressante en tout cas.

C'est rare cette transparence dans une société.
@+
Sombre Destin : Jeu de gestion/stratégie.
Alonya : Jeu de gestion/stratégie par partie. (en construction)
Acdn : Webzine ludique.